Je suis là

 

Pourtant je suis là, mais tu ne me vois pas.  Tu n’as pas appris à me reconnaître.  Venir vers moi te semble inaccessible. Je te dis « cheminement », tu entends « impossible ».  Tu recherches à l’extérieur de toi les moyens pour combler ce vide qui t’habite.  Tu ne veux pas faire l'effort d'être avant d’avoir.  Tu attends des autres qu’ils te mènent vers leur propre lumière puisque tu ne vois pas la tienne.  Leurs vies te semblent meilleures, auréolées de satisfaction et remplies d’accomplissement.  Tu n’as de force que pour subir et pour souffrir.  Tu regardes ce que tu n’as pas et tu te fermes à la beauté qui t’entoure.  Tu te dis que je ne suis pas fait pour toi. 

Pourtant, je suis là… Je respire ta peau pendant ton sommeil et je touche ta main le matin au réveil.  Je souffle un vent léger dans tes cheveux au printemps et je chuchote à ton oreille au détour d’un moment.  Je regarde ta main caresser un nourrisson et je fais battre ton coeur dans les heures de passion. 

Lorsque je t’envoie des signes, tu les reçois parfois avec joie.  Pour un bref moment, je reprends espoir.  Mais aussitôt, tu te dis que tu ne me mérites pas.  Le réaliseras-tu un jour que je ne peux pas te visiter si tu ne t’aimes pas ?  Pourtant, je suis ouvert à toi.  Je t’ai envoyé mes messagers et je t’ai écrit mes mots.   Je t’ai dit de ne pas toujours attendre l’approbation des autres.  Je t’ai demandé d’agir pour changer ce qui ne te convient pas. Je t’ai supplié de ne pas te sentir responsable de ce qui ne t’appartient pas.  Je t’ai appris que la condition pour écouter l’autre est d'assumer tes choix de vie.  Je t’ai suggéré d’offrir ton sourire avec générosité et de te l’offrir en premier.  Je t’ai montré que la vie passe comme un éclair et que tu perds du temps à vivre la frustration de ce qui n’est pas.  Je t’ai enseigné que le regard positif fait avancer et que chaque personne est unique et valable.  Je t’ai imploré d’apprendre à te connaître et de demeurer honnête face à qui tu es, si tu veux vivre ta vie et non celle des autres.  Je t’ai suggéré d'intégrer tes bons coups, de féliciter tes réussites, d'embrasser tes réalisations, de pardonner tes erreurs et d'apprendre de tes faux pas. 

Je le proclame haut et fort à tous ceux qui me réclament : la clé pour ouvrir ma porte est d'apprendre l'estime de soi.  C’est le plus beau cadeau à se donner et à donner à nos enfants.

Et à toi je dis, ne m’espère pas si tu ne m’écoutes pas, si tu es aveugle à moi et si tu ne t’aides pas.  Je te le répète encore une fois, la vie est courte.  Tu n'as pas de temps à perdre...  Tu es la seule et unique personne responsable de réussir ta vie. 

 

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Logo Google






Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site