J'ai eu l'occasion au cour de ma vie de réaliser l'impacte de la relation aux parents dans les relations amoureuses. Je suis aujourd'hui convaincue que mon attitude face aux hommes n'a rien de très étonnant! En effet, on reproduit, inconsciemment, les modèles que nous avons eu.

Mon père ayant été absent et étant un enfant éternel victime, je suis attirée par ce type d'homme pour la simple raison que je reproduit le schéma connu. J'aimerai pouvoir réussir à les faire grandir, à les guerrir de leurs propres blessures, à me faire aimer. En un mot, j'aimerai réussir où j'ai "échoué" avec mon père. Le résultat est forcément lamentable, puisqu'on ne peu pousser les gens à changer, on ne peut que les y aider s'ils le veulent! Je fini donc à chaque fois seule, ce qui conforte l'idée que je ne vaut pas la peine et que je suis nulle puisque mon père m'a abandonner et que tous les hommes font pareil!

Ce schéma est d'une banalité à pleurer! seulement on a beau s'en rendre compte, sortir des chemins connus demande du courage et le fait de faire passer à l'état de conscient un mode de fonctionnement inconscient n'est pas pour autant la fin de ce mode de fonctionnement! Pour s'en sortir, il faut avoir la force d'aller vers l'inconnu et prendre du recule face à nos réactions. Aujourd'hui, je suis capable de comprendre mes actions, et il ne me faut plus que 3 à 4 mois pour me rendre compte de mon erreur avec un homme au lieu d'1 ans... je progresse!!!

Dans le même ordre d'idée, j'ai observé un certains nombre de personnes pour qui l'amour ne pouvait être dissociable de la douleur. Certains de mes compagnons ne savent pas aimer sans rentrer dans une relation ambigüe et malsaine puisque douloureuse. Il n'était pas question de violences physique mais plutôt de violence morale du type "je t'aime mais je m'en empêche". C'est de l'ordre du sadomasochisme. En grattant un peu, j'ai constaté que dans leur enfance ils avaient eu un modèle "d'amour violent". Soit battus, soit face à des parents violents entres eux, soit abandonnés... Bref, il s'agit de blessures d'enfants qui contrairement à ce que pense beaucoup de gens ne se cicatrisent pas avec l'âge!